L’été…

Non. Il n’est pas parti. Ni en arrêt maladie.
Encore moins en grève. L’été. Il est juste en week-end.
Besoin d’un peu de repos. Bien qu’il se soit fait un peu attendre, reconnaissons qu’il a bossé sans relâche ces deux derniers mois.
Le beau temps, le soleil et la chaleur.
On en avait besoin.
Tiédeur de l’atmosphère, ardeur des relations, embrasement des sentiments.
Indispensable pour nous. Parce que nous sommes des animaux à sang chaud.
La seule question c’est jusqu’où. La température peut monter. Sans provoquer de combustion spontanée.
Jusqu’où aller sans se brûler. Les doigts. Le cœur.
Doit-on réguler, poser un thermostat sur chacune de nos émotions ? Ou laisser grimper le thermomètre tant qu’il le peut. Qu’on le peut. Qu’on le veut…
Fascination d’enfant devant l’âtre illuminé par un feu.
De joie. Devenu grand j’éprouve la même impression.
De joie. De plaisir. De bonheur.
Lorsque mon âme s’enflamme.
Que l’été s’y prolonge.

« L’homme est ainsi fait : quand un sujet l’enflamme, l’impossibilité disparaît de son âme »
Jean de La Fontaine

Publicités
Cet article a été publié dans MÉTÉO INTÉRIEURE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s