Panpan cucul

Et voilà ! Ça y est. Ce qui va changer notre vie.
Une loi, à venir, pour interdire la fessée. Ouf, d’un seul coup je respire.
Je me sens rassuré. D’un seul coup. Justement. Parce que les coups c’est fini.
Dans peu de temps. Le temps du vote. Des amendements. Du décret d’application. Des recours de toutes sortes.
Bien que je n’appartienne plus aux victimes potentielles. Encore que… Qui sait ?
Assez cocasse au moment du succès mondial de « 50 Nuances »… Bouquin surfant sur nos fantasmes… Film tiède convoquant nos instincts les plus enfouis.
Bref. Transformer nos inconscients en machine à pognon n’a jamais paru si facile…
Interdiction de la fessée. Donc. Qu’en sera-t-il des adultes ? Consentants.
Plus tard, les jeunes d’aujourd’hui le seront-ils ? Consentants ?
À ce qu’il paraît, la douleur n’est pas très éloignée du plaisir. C’est ce qu’a écrit Sade.
Il y a 3 siècles déjà. Peu importe que je partage son point de vue.
Il semble avoir fait son chemin…
Je suis d’une génération qui a connu le martinet, les fessées, les gifles, les punitions corporelles à l’école. Je n’en suis pas mort. Je ne me fais pas, pour autant, fouetter le derrière tous les soirs. Aujourd’hui.
En parallèle, on parle beaucoup du manque de sommeil des jeunes. Tant ils sont accros à leurs écrans. Auto-dépendance voulue ? Acceptée ? Auto-punition ?
Tous ces « machinsPhone » seraient-ils les nouveaux sévices infligés à notre époque ? Destinés à préparer les ados à leur vie future ? Je m’interroge…
Une question ne se pose plus. Depuis tout à l’heure. Une très sérieuse étude britannique (je ne sais pourquoi l’association de « sérieuse » et de « britannique » me fait toujours sourire) a déterminé la longueur moyenne du sexe masculin en action : 13,7 cm…
Je vais pouvoir passer une bonne journée.
Dormir tranquille.
En sachant que j’ai la bonne taille.
Pour que mes pieds ne quittent jamais le sol. De la réalité.
Pour ne jamais perdre le contact.
Avec la vie.
Avec l’amour.
Avec le bonheur.
Qui n’est jamais une question de dimension.
Mais d’intensité.

« La vraie privation de liberté c’est l’absence. De ressenti. De douleur. De plaisir. De malheur. De bonheur. Vie aseptisée. Incolore. Inodore. Et sans saveur. J’espère ne pas vivre assez longtemps. Pour la connaître. »
Léo Myself

Cet article a été publié dans MÉTÉO INTÉRIEURE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s