A clair de la plume

Au clair de ta plume
Mon ami Léo
Traite moi d’enclume
Si je te cris mes maux
Mon chant d’elle est fort
Ce n’est plus un jeu
Ouvre moi son cœur
Pour l’amour d’un vieux…

Au clair de sa plume
Léo répondit :
« Tu vois bien qu’je fume
Assis sur mon lit.
Ta voie est infime
Mais tu peux la trouver
Car si tu chemines
Tu vas la croiser… »

Pour plaire à ma brune
J’étais prêt d’une main
A décrocher la lune
Du soir au matin.
Mais il était dit
Qu’attraper de la sorte
Un rêve d’infini
Me fermerait sa porte…

Affaire d’infortune
Ou de manque de pot
Je n’ai pas de rancune
Car je ne suis qu’un sot.
J’aurais dû l’aimer
Tel qu’elle le voulait
Au lieu de sembler
Croire que je lui plaisais…

Au clair de ta plume
Mon ami Léo,
Perdu dans ma brume
Je n’ai que tes mots
Pour tenter de sourire
En pensant que sa vie
Comme tu pourrais l’écrire
Est celle qu’elle a choisie….

 

Publicités
Cet article a été publié dans RÊVES ET RÉALITÉ. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s