Signal d’alarme

Une belle intention. Tout est parti. D’une belle intention. Plus que belle. Magnifique. Touchante. Précieuse. Parce que rare. Aujourd’hui.
La fin justifie-t-elle les moyens ? Vaste sujet. De réflexion.
Qui n’a, en l’occurrence, rien à voir. Simple manifestation. Du grain de folie. Semé en nous. Par l’âme sœur.
Pascal (mathématicien, physicien, inventeur, philosophe, moraliste et théologien français. 1623-1662. Un peu de culture au passage…) disait « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point ».
A-t-il, pour autant, toujours raison ? Le cœur. De s’imaginer. Qu’il peut tout faire. Tout entreprendre. Pour exprimer ce qu’il ressent. Pour témoigner. De ce qui l’habite. Avec force. Passion. Le pousse au déraisonnable.
Répondre non, c’est enfermer ce que nous sommes. Dans un carcan. Rigide. Défini par les lois. Décrets. Directives. Et autres règlements. Sans que rien ne dépasse. C’est lisse. Propre. Sans risque. Pour la société.
Répondre oui, c’est ouvrir la boîte. À tous les imaginaires. À tous les possibles. Même les plus dingues. Avec tous les excès imaginables.
Un homme l’a fait. Voilà quelques jours. Prés de chez nous. Il a déclenché une fausse alerte à la bombe. À l’aéroport de Bordeaux. Pour éviter que son amie rate son avion. Tentative réussie. Mais il s’est fait prendre. Par la maréchaussée.
Il peut écoper d’une lourde peine. 2 ans de prison. 30 000 € d’amende.
S’il l’avait simplement tabassée. Pour lui apprendre à ne pas être à l’heure. Pas trop fort. Juste assez pour qu’elle s’en souvienne (moins de 8 jours d’incapacité de travail). Il aurait encouru, maximum, 1 500 € d’amende. Sans passer par la case prison…
Si je décrypte bien cet événement. Mieux vaut céder à la violence physique envers autrui. Que succomber à un élan de romantisme irréfléchi.
Je ne cherche pas à justifier son acte. Ni à l’excuser. Mais à le replacer dans le contexte de notre société.
Certes, il a foutu le bordel. Mobilisé des dizaines de policiers et artificiers. Mis dans l’angoisse les passagers en attente. Comme les personnels de l’aéroport. Fait passer une sale journée aux contrôleurs aériens. C’est exact.
Il n’a blessé personne. N’a exercé aucune violence. Envers qui que ce soit.
Il a seulement fait preuve d’un amour inconsidéré.
Ce serait quoi. Un amour considéré…
Un amour sans audace ? Sans débordements ? Sans prise de risque ?
Je lance une véritable alerte.
Je tire le signal d’alarme.
Si un jour il arrive.
Que les soubresauts de notre palpitant.
Soient commandés.
Par une législation.
Alors nous serons morts.
Avant même.
La fin de notre vie.

« Quand un cœur fait boum, il n’y a pas de victime. Si ce n’est consentante. Ce n’est malheureusement pas le cas. De toutes les explosions. »
Léo Myself

Cet article a été publié dans MÉTÉO INTÉRIEURE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s