Exclusif !

EXCLUSIF 2Saisissant, époustouflant, impressionnant. Cette capacité à saisir l’instant T… Ou plutôt l’instant I. Comme l’heure H ou le jour J. Il se prend pour qui, l’instant, à s’octroyer ainsi des libertés avec les règles sémantiques ? Serait-il une espèce de terroriste de la langue ? Ce qui me ramène à mon sujet initial. À ces images qu’on ne voit nulle part ailleurs. En dehors des autres chaînes d’info. Qui revendiquent toutes d’en avoir la primeur.
D’être Ies seules. À nous faire de telles révélations. À déciller notre regard. À nous ouvrir les yeux. Sur ce qu’on nous cache.
Heureusement, ces journalistes intrépides et curieux sont là. La foi de l’investigation chevillée au corps. L’obsession de la vérité tatouée sur leur carte de presse.  La culture du scoop en bandoulière.
Snowden et autres lanceurs d’alerte de tout poil ne sont que des cafteurs de cour d’école. À côté. Imaginez ! On aurait pu tout ignorer. Ne pas savoir.
Qu’il portait un jogging. Qu’un papier avait chu de sa poche. Que la rue dans laquelle il fut appréhendé avait bien l’air d’une rue. Bordée par des maisons. Et des trottoirs. Séparés par un revêtement de bitume.
Putain ! On l’a échappé belle !
Soyons rassurés. Ils sont omniprésents. Envoyés spéciaux, experts, spécialistes. Pour nous expliquer. Ce que nous serions incapables de comprendre. Sans eux.
C’est exact. Précis. Chirurgical. Il y a du détail. Du vécu. Du pathos.
On en frémit. D’avoir failli passer à côté.
J’allais oublier. Les chantres du droit. Qui nous évitent les interprétations de travers. Avocats, procureurs, juges d’instruction. Qui ne manquent pas une occasion de nous délivrer la bonne parole. D’éclairer nos esprits obscurs. À la lumière de leur perspicacité. Que ferait-on ? Sans eux ? Sans leur sagacité ?
Sans ces entreprises qui n’ont qu’un but désintéressé : nous I.N.F.O.R.M.E.R.
Curieusement c’est, peut-être, ce qui nous permet de ne pas nous sentir exclus.
Disposer.
En permanence.
De l’info exclusive.
Ça peut devenir une addiction.
Nous enchaîner.
Nous ligoter.
Ficeler nos synapses.
J’aimerais vraiment.
Qu’ils nous proposent.
Des sujets de méditation.
Qu’ils nous invitent.
À réfléchir. Au lieu de refléter.
De flatter.
Les voyeurs.
Qui sommeillent.
En chacun(e) d’entre nous.
Pour qu’on puisse.
Se donner des repères.
Plutôt que se repaître.
Parce que, là, je frôle l’indigestion.
Et j’ai surtout une envie folle.
De vomir.

« Un régime sans « EL » (sensationEL, factuEL, exceptionnEL…), rien de mieux pour retrouver sa ligne. De conduite. À destination de soi. Et des autres. »
Léo Myself

Publicités
Cet article, publié dans MÉTÉO INTÉRIEURE, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s