Botoku

botoku-3Ça commence par une petite patte d’oie. Peu de chose. Ce peu qui veut dire beaucoup. Souvent plus pour soi que pour les autres.
N’empêche, juste l’atténuer, pas de quoi en faire un pataquès !
Allez, quoi, c’est pareil à un vaccin. Une petite piqure, une simple injection. Immunisé pour la saison.
Entre plaire, pas plaire et paraître, c’est vite vu.
Bien sûr, on n’ira pas plus loin. Enfin, pas trop. On commence en étant persuadé. De s’être fixé la limite. De se contenter. De pouvoir se satisfaire.
Mais c’est comme repeindre un mur sur quatre. Ensuite, on ne voit que ça. Ceux qui ne l’ont pas été. Du coup, on y va, on refait toute la pièce. C’est mieux. Bien mieux. Pourquoi ne pas s’occuper de l’appart entier ? Comme c’est cool, ce vent de fraîcheur qui se répand partout ! Jusque dans les chiottes. C’est vrai qu’on y passe du temps.
Aucune raison de les tenir à l’écart. De les priver. De cette chance. Un pinceau, un rouleau, une couche, voire deux, et hop. Retour vers le futur d’un passé du postérieur !
En fait, voilà où je voulais en venir.
Généralement, le premier regard se porte sur l’immédiatement visible. Le haut. En permanence découvert. Qui provoque la première impression. Distingue ou condamne. Élimine ou qualifie.
Néanmoins, certaines circonstances nous poussent. À dévoiler. Ce qui est généralement masqué. Habillé. Et là, putain, ce n’est pas toujours raccord…
L’angoisse nous tenaille, le doute m’habite, la dépression guette…
Alors, on étend le chantier. Les seins, le ventre, les fesses, les cuisses… Pourquoi ne pas aller au bout ? Faire le truc à fond. Jusqu’au fond. Du fondement. Je n’y vois que des avantages.
Oui au lifting du sphincter ! Vive les tensio-actifs pour trous du cul !
Quitte à faire dans l’apparence et l’illusion, allons-y gaiment. Et ce serait bien plus clair. La triche à tous les étages devenant sincérité probante… Pas banal. Parce qu’anal…
Nos relations sociales s’en verraient affranchies. De toute incertitude.
« C’est dans le besoin qu’on reconnaît ses amis »… Pour une fois, ce serait vérifiable. Mieux qu’une pièce d’identité, un étron bien lisse et régulier serait le signe d’un rectum remodelé. Une bouse informe prouverait le contraire. Et la boucle serait ainsi bouclée. Les lèvres en trou de balle reviendraient d’où elles n’auraient jamais dû partir. À l’instar de l’expression « la bouche en cul-de-poule »…
Bref, voilà que s’ouvre un nouveau créneau pour tous les virtuoses du fil russe. Les Copperfield de la toxine botulique, les Mozart du collagène, les Zidane du hyaluronique… Non, pas « allure ironique », HYALURONIQUE ! Un marché sans limite s’offre à eux. Spécialistes en la matière, nos élites devraient se réjouir.
Une aubaine pour la création d’emplois ! Un cadeau pour la croissance.
Plus la perspective d’une nouvelle TVA (Taxe sur la Valorisation de l’Anus)…
Et le moral de chacun ? Au beau fixe.
À tel point que mes MÉTÉOS n’auraient plus de raison d’être…
Je ne suis peut-être pas le premier à y penser.
Nos lointains amis nippons ont dû l’avoir.
Cette idée.
Ils n’en seraient pas à leur coup d’essai.
Après nous avoir fait suer les méninges.
Avec leurs grilles.
De sudoku.
Ils vont bien parvenir.
À nous faire chier.
Avec cette innovation.
D’un tout autre calibre.
Ou cacalibre.
Qui changerait la fesse du monde.
Le botoku.

« Le progrès n’a de sens que s’il permet de poéter plus haut que son QI »
Léo Myself

 

Publicités
Cet article, publié dans MÉTÉO INTÉRIEURE, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Botoku

  1. Arnaud dit :

    Excellent !!!
    Je me suis permis de le publier sur le mur d’une amie commune….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s